lundi 12 octobre 2009

Ouverture de voie (3)

Dans le cadre de la rentrée du CAF de Lille, nous avons décidé de démonter entièrement les prises de notre mur principal et de ré-ouvrir l'ensemble des voies, dont certaines existaient depuis sa création, quelques années auparavant. L'occasion pour moi de créer une série de billets expliquant comment ouvrir des voies tout en m'appuyant et présentant notre expérience de grande ampleur.

Dans les précédents billets de cette série, nous avons vu comment préparer le mur à recevoir les nouvelles voies et comment évoluer en sécurité pendant l'ouverture. Nous allons voir le plus important dans ce nouveau et dernier billet : comment poser les prises pour faire une voie digne de ce nom ?

Depuis la reprise récente de notre activité de club, la quasi-totalité du mur est désormais de nouveau disponible à nos grimpeurs. Seuls restent encore 2 ou 3 emplacements propices à l'ouverture de nouvelles voies. De manière générale, nous avons privilégié les voies faciles, pour débutants, que nous avons toujours en quantité au début de l'année. Le but étant alors de les initier rapidement à la sécurité tout en leur permettant de se faire plaisir. Mais nous avons quelques voies qui montent dans le 6b, et peut-être une ou deux 6c qui traînent...

Comment choisir le niveau de la voie à ouvrir ? Le style à lui donner ?

Se faire plaisir

Pour moi, il n'y a pas de secret : la première règle à suivre lorsque l'on fait du sport, c'est de se faire plaisir. L'ouverture des voies n'y échappe pas. Inutile de vous lancer dans une ouverture un jour où vous ne le sentez pas, où vous n'êtes pas motivés. Le plus important est de prendre du plaisir à ouvrir : faire des voies dans lesquelles on se sent bien, et que l'on va prendre plaisir à essayer ensuite, faire des mouvements qui nous sont agréables, utiliser des prises qui nous correspondent... En prenant du plaisir et avec quelques principes de base, le reste devrait aller comme sur des roulettes.

Commencer par du facile et du connu

L'erreur a ne pas faire est de vouloir effectuer une première ouverture absolument géniale : mettre au point le 8a que tout le monde va vous envier ! Commencez par du facile, ne serait-ce que pour apprivoiser le matériel et le travail en hauteur. Je ne dis pas de faire une échelle pour débutant, mais un petit 5, avec quelques mouvements que vous connaissez par coeur, et qu'il vous suffit de mettre les uns à la suite des autres.

Cela a un avantage : vous allez devoir observer, apprendre et répéter des mouvements que vous avez effectué ailleurs, des mouvements qui vous ont marqué. Le but est ainsi de se confectionner une librairie de mouvements que vous pourrez ressortir au moment d'ouvrir votre voie. Avant de mettre au point vos propres mouvements, commencez par créer des enchaînements de mouvements déjà "tout fait".

Une fois que vous aurez faits quelques voies, vous pourrez inventer plus facilement des mouvements intéressants, et posant un vrai problème.

Ouvrez à plusieurs ou faites essayer vos mouvements

L'ouverture doit rester un plaisir, voire une bonne partie de rigolade. Vous pouvez ainsi ouvrir une voie à plusieurs en même temps, ou faire essayer vos mouvements au fur et à mesure.

Evitez de dévoiler votre voie au dernier moment. C'est à ce moment là que vous vous rendrez compte que le premier mouvement n'est pas bon, et que sa modification peut impacter tout le reste de la voie.

Quelques éléments à garder en tête

Quelle que soit la voie que vous ouvrez, et à plus forte raison si vous ouvrez pour un club ou une école, il est important que vous gardiez en tête les différents éléments suivants :
  • Pensez aux petits, en particulier les élèves qui peuvent éventuellement utiliser le mur. Evitez les mouvements de trop grande amplitude. Préférez des gestes techniques un peu plus compliqués que des mouvements dynamiques, voir des jetés de psychopathes... Une bonne technique pour jugez de la bonne distance pour les petits est de voir si votre coude touche l'emplacement sur lequel vous souhaitez placer la prise. Ce sera parfois trop court, parfois pas...
  • Pensez aux grimpeurs en tête, ils ne sont pas là pour engager, et se prendre un plomb de 6m parce que vous n'avez pas pensé à faire passer votre voie par les plaquettes... Personnellement, j'essaye de mettre une prise qui tient bien au moment où ils sont supposés clipper, en particulier dans les voies destinées à apprendre la grimpe en tête. De même, une très bonne dernière prise n'est jamais désagréable. Quoi de plus frustrant que de ne pas arriver à clipper la corde au relais, après avoir enchaîner toute la voie ? Le but n'est pas de mettre un piège à ce moment précis...
  • Une fois que vous terminé votre voie, refaites le tour de toutes les prises afin de serrer correctement les vis. Et n'hésitez pas à refaire un tour après les premières répétitions. Il y en a toujours qui bougent un peu. Au fait, vous avez pensé à utiliser les bonnes vis pour les prises ?
Et voilà. C'est fini. Le but de cette série n'était pas de vous donner tous les petits trucs, chacun a d'ailleurs les siens, mais de vous mettre le pied à l'étrier. Faites-vous plaisir, faites attention à vous et aux autres en ouvrant, et profitez de la richesse et de la diversité des prises pour faire de votre mur un véritable casse-tête chinois !