lundi 24 mai 2010

Chaque Vallée est un Paradis

Mes récentes lectures, la lente et douce arrivée du Soleil et, qui plus est, la préparation des futures courses en Montagne me l'ont insidieusement, lentement, fermement soufflé : chaque Vallée est un Paradis. Quoi de plus paradisiaque que ces vallées où l'on peut s'allonger dans l'herbe doucement chauffée par le Soleil, avec pour seul bruit le tintement lointain d'une sonnaille ou l'écoulement de l'eau dans le torrent voisin ? Quel autre endroit peut plus vous ressourcer ? D'autant plus lorsque votre tendre et douce, votre famille et vos amis sont tranquillement en train de mâchonner un brin d'herbe à vos côtés ?

A y réfléchir de plus prêt, les Vallées ont bien des points de comparaison avec l'Eden...

Tout comme le divin présent, les Vallées qui m'attirent sont généralement des environnements clos, des bulles coupées de toute civilisation et surtout du rythme effréné de vie qui s'y associe. Dans ces espaces reculés où le monde moderne n'a pas encore totalement pris pied, le temps semble s'arrêter, ne plus avoir d'importance ; il semble que l'on y a toujours vécu et que l'on y vivra toujours. Le bleu du ciel, le vert des herbes et le blanc immaculé des sommets se suffisent à eux-mêmes, nul besoin d'y ajouter d'autres sucreries chimiques : Mère Nature, déesse environnante et omniprésente, y prend soin de nos corps et surtout de nos âmes.

Pour nous, citadins éloignés de tout paysage montagneux, la Vallée de nos rêves se mérite, s'attend, se patiente. Pour enfin y parvenir, la route est longue et pleine de sacrifices. Il faut prendre le temps de préparer le voyage, d'épargner, parfois dans la douleur, pour favoriser un séjour mémorable. Le pire et le plus méritant de tout : il faut tranquillement ronger son frein en attendant l'année suivante, que les conditions se représentent. Tout comme pour le Paradis, ne va pas qui veut dans sa jolie Vallée ; il faut d'abord s'acquitter de son droit de passage.

Heureusement, contrairement à la Demeure, probablement, Ultime, chacun est libre de choisir quand, où et comment il souhaite se rendre dans ces Paradis Terrestres. D'y retourner encore et encore, et... d'en revenir.

Si toutefois il n'y prend pas trop goût...

vendredi 21 mai 2010

Ice-Trip au Ben Nevis

Il est des contrées lointaines qu'il convient de visiter un jour, car elles sont gorgées d'histoire, de légendes et de magie.

Le Ben Nevis est de celles-là.

Petite colline perdue au milieu de milliers d'autres, j'ai eu l'occasion d'en fouler le sol une fois. Une trop courte fois qui a eu le goût de reviens-y. Et quand on voit la Petzl Team aborder la face Nord de cette montagne mythique, on a qu'une envie : prendre la tente, les crampons et poser les pieds sur le sommet plutôt que sur les flancs !






Merci à info-montagne.com !