mercredi 9 juin 2010

Le Meteor vous envoie dans les étoiles

Depuis plus de 2 ans, je pars en falaise coiffé d'un Camp Silver Star qui m'a assez rapidement déçu : dès la deuxième utilisation, le système de réglage à l'arrière s'est cassé (j'ai du le rafistoler en pleine voie avec un peu de straps...) et je me suis rapidement aperçu que les casques à fond plat s'adapte assez mal aux têtes rondes... Cette dernière caractéristique associée à un poids un peu élevé (470 grammes) le rendait assez instable sur ma tête, se baladant de droite et de gauche comme bon lui semblait. Je tiens cependant à préciser que la jugulaire est l'une des plus confortables que j'ai pu testé, que son prix de 40€ reste attractif et qu'il m'a sauvé une fois la vie, s'interposant courageusement entre mon cuir chevelu et un agressif petit bout de rocher adepte de chute libre !

Fort de cette expérience, je me suis donc mis en quête d'un nouveau modèle plus adapté et, afin de me faciliter un peu la tâche dans mes futures courses alpines, j'ai mis la légèreté de l'équipement en bonne place dans ma liste de conditions à remplir.

Je me suis donc naturellement tourné vers le modèle Meteor III de Petzl, ayant déjà eu l'occasion de le tester par le passé et l'ayant trouvé particulièrement confortable. De plus, avec ses 235 grammes, il est l'un des plus légers du marché.

Je me suis donc procuré ce petit bijou pour 70€ chez mes fournisseurs en titre, optant pour le modèle aux couleurs de mère nature (le vert m'allant si bien) et je me suis rendu à Freyr pour le tester en conditions réelles.


Heureusement, le résultat est à la hauteur de mes espérances ! Léger, il se cale parfaitement sur ma tête et ne bouge plus tant que je ne lui en aie pas donné l'ordre. Le réglage arrière n'est à faire qu'une seule fois, laissant la possibilité d'enlever et de remettre le casque sans y toucher (ce qui n'est pas le cas de tous les modèles, croyez-moi). La jugulaire permet l'utilisation d'une paire de lunette de soleil, sans que celle-ci soit écrasée ou ne vienne malmener vos tempes.

Il est à noter que la forme générale du casque est un peu inhabituelle ; la partie frontale descendant assez bas, et la partie arrière n'arrivant pas jusqu'à la nuque. Je m'explique ce choix de Petzl par le fait qu'en escalade, on passe plus de temps à regarder en l'air que ses pieds. Il convient donc de mieux protéger le front que la nuque. Pas idiot en soi...

Seules ombres au tableau : la jugulaire, fine, a tendance à venir légèrement cisailler la peau du cou (un petit rembourrage n'aurait pas été de trop), il n'est pas homologué pour d'autres sports que l'escalade et la couleur sombre du casque (pour le modèle vert) à tendance à emmagasiner la chaleur du Soleil. Je ne sais pas encore si cette dernière caractéristique a réellement joué sur les litres d'eau que j'ai involontairement perdu ce week-end, puisque le casque reste très aéré sur les côtés et l'arrière.

Pour les petits plus : Petzl fourni systématiquement une housse de protection, ainsi qu'un remplacement pour la mousse intérieure du casque, fixée à la structure principale par de petits scratches.

Un excellent produit donc qui, en plus, vous donne la grande classe sur le rocher ! Reste à voir comment il va tenir dans le temps.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Petzl à peut être du vous entendre et vous n'avez surement pas été le seul à le dire car le nouvelle modèle du Meteor III qui va prochainement sortir est homologué pour la pratique du vélo et tenez vous bien des sports d'eaux vives et ca c'est très fort.

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, les rumeurs (plus que confirmées) annoncent la sortie du Petzl Meteor III+. Mes chers amis de Pofroad (toujours bien informés) l'ont notamment évoqué: http://www.pofroad.com/blog/node/1841

    Heureusement, Petzl revient à la raison !

    RépondreSupprimer