jeudi 17 février 2011

Avalanches : Idée reçue #1

Au cours de mon initiation à l'utilisation des DVA, j'ai eu l'occasion de discuter avec le pisteur-secouriste, qui a cassé quelques idées reçues que j'avais. Pour chacune de ces idées, je vais donc publier un billet qui expliquera l'idée, son contraire et, le cas échéant, donnera une explication. Première idée reçue :

Une avalanche ne frappe jamais deux fois au même endroit.

FAUX.

Ma phrase est volontairement tournée de telle façon que l'on puisse en aborder deux aspects.

Premièrement et pour commencer par la plus évidente, la notion de couloirs d'avalanches est connue depuis bien longtemps, y compris des "anciens" qui construisaient leur maison hors de ces couloirs et, lorsque cela n'était pas possible, construisaient des paravalanches aux formes bizarres. Aujourd'hui, les secteurs avalancheux sont recensés par les autorités et sont étroitement surveillés lorsque cela le nécessite. La très grande majorité de la population se doute donc que là où une avalanche a frappé, une autre avalanche frappera. Ce n'est qu'une question de temps.

Ce que les gens savent moins, c'est qu'un risque de sur-avalanche existe bel et bien. Lorsqu'une avalanche se produit dans un secteur donné, aucun risque n'est écarté pour les minutes, heures ou jours suivants.

Ce risque de sur-avalanche dépend bien évidemment de la topologie du terrain, de la nivologie et des caractéristiques de la première avalanche. Mais comme ces facteurs sont difficiles à apprécier rapidement, même les pisteurs-secouristes, lorsqu'ils interviennent sur un secours de victime d'avalanche, postent un observateur à l'écart du champ de recherche, de façon à prévenir tout le groupe en cas de danger.

Ce qu'il faut retenir, c'est donc que passer à travers les traces visibles d'une avalanche passée ne vous mettra pas à l'abri du danger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire