samedi 26 février 2011

Avalanches : Idée reçue #2

En skiant sur un domaine, je suis hors de danger.

Malheureusement et, bien que cela soit très rare, c'est faux.

Que vous soyez sur un domaine skiable, en hors-piste à 50 mètres des balises ou dans une mer de poudreuse au milieu de nul part, vous êtes avant tout en montagne où le risque 0 n'existe pas.

Chaque domaine skiable digne de ce nom a à sa disposition une équipe de pisteur-secouristes dont le travail est, entre autres, de sécuriser les pistes en déclenchant des avalanches quand cela est nécessaire. Je vous invite d'ailleurs à prendre connaissance des différents moyens de déclenchement, aussi nombreux que variés (Catex, Gazex, Canon anti-avalanches ...). Leur objectif consiste à s'assurer qu'aucune avalanche ne touche les pistes et ils pêchent donc plus souvent par excès de prudence qu'autre chose, quitte à retenter un déclenchement si le premier n'a rien donné. Les accidents de ce type sont donc très rares mais des précédents existent. Par exemple, la station de Saint-Lary-Soulan dans les Pyrénées a été le théâtre d'un tel évènement, dans lequel 3 skieurs ont été emportés et l'un d'entre eux blessé à la jambe. C'était en Mars 2009. Cette vidéo, localisée à Val d'Isère, montre également une (petite) avalanche juste au-dessus des pistes.

Le but de ce billet n'est bien entendu pas d'attirer les foudres des pisteur-secouristes, qui font leur travail du mieux qu'ils peuvent mais qui ne sont pas à l'abri d'un imprévu. L'objectif est ici d'attirer votre attention sur deux points :

1. Le risque 0 n'existe pas lorsque l'on parle d'avalanches. D'ailleurs, il est intéressant de noter que l'échelle des risques des avalanches ne dispose pas de niveau 0 ou nul. Il faut savoir qu'un risque d'avalanche est calculé par une centrale (Météo France ?) sur la base d'un ensemble de variables (hauteur de neige, température, ...) relevées et communiquées par des personnes sur place ainsi que sur les éléments constatés les jours précédents. Le niveau calculé est donc une moyenne de ces différentes variables. Par conséquent, si la station indique un risque 1 - Faible, cela ne veut pas dire qu'il ne sera pas de 3 - Marqué dans une combe au relief particulier.

2. Le point le plus important auquel est dédié ce billet est le suivant : à partir du moment où vous sortez des pistes, vous êtes en hors-pistes. Vous êtes donc en dehors des protections des pisteurs-secouristes (que ce soit les avalanches, les trous non signalés, ...) et vous devez donc être équipés en conséquence : trilogie DVA, pelle, sonde. Bien que les pisteur-secouristes essayent généralement de protéger un peu plus que l'intégralité du domaine balisé, ils ne vous garantissent plus rien. Allez d'ailleurs consulter votre contrat d'assurance à propos du hors-piste, vous y trouverez des choses intéressantes.

Ici n'est pas l'objectif de jouer les alarmistes mais de rappeler que la montagne, dans toutes ses activités, présente des risques et que si vous n'avez pas le niveau physique ou théorique, il convient de rester bien au chaud.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire