vendredi 18 février 2011

Ouverture de voie (4)

En 2009 (déjà !), j'avais publié une série d'articles consacrée à l'ouverture de voies en Structures Artificielles d'Escalade (SAE). Je vous donne les liens pour y revenir si vous le souhaitez :
  1. Ouverture : quoi qu'est-ce ? et préparation
  2. Manipulation du matériel et technique d'assurage
  3. L'ouverture proprement dite
Il se trouve que lors des deux derniers week-ends, j'ai eu l'occasion de participer à un stage organisé par le CAF d'Auby qui avait pour objectif d'initier à l'ouverture de voies et de blocs et d'obtenir, au final, la qualification d'ouvreur de club. 4 jours de formation qui avaient, pour ma part, l'objectif de compléter mon expérience en la matière, en profitant des conseils du formateur mais aussi en discutant avec d'autres ouvreurs, qui ont leur expérience propre, et en ouvrant sur un autre mur avec d'autres jeux de prises.

Ce stage m'a permis de confirmer les connaissances théoriques que j'avais sur la question et que j'avais rapporté dans les articles dont les liens se trouvent ci-dessus. J'ai cependant pu apprendre quelques petits trucs et astuces supplémentaires dont je vais vous faire part avec plaisir.

Commencer par les voies dures (lors de la refonte totale d'un mur)

Lorsque vous planifiez de démonter entièrement un mur, comme nous l'avions fait en 2009 ou que nous l'avons fait dans le cadre de ce stage, il convient de commencer par ouvrir les voies les plus dures.

En effet, vous utiliserez ainsi les jeux de prises les plus techniques et les plus adaptées à ce type de voies. Vous ne les "perdrez" donc pas dans des voies faciles et il vous restera de toute façon des prises plus faciles pour les voies de moindre niveau.

A vous de déterminer qu'est-ce qu'une voie dure. Un voie dure pour un mur dédié au milieu scolaire pourra être un "simple" 6B. Discutez en avec l'équipe d'ouvreurs pour définir une cotation max adaptée.

Il est cependant appréciable d'avoir une voie facile sur quelques cordes pour vous aider à progresser sur le mur. Nous avons ouvert une voie très dure sans aucune prise sur le pan, je peux vous assurer que nous y avons laissé des doigts. Donc, lorsque vous démontez, laissez quelques voies faciles ou commencez par ouvrir des "échelles".

Répartir les niveaux sur la totalité du mur

Les CAFs de la région Nord-Pas-de-Calais évoluent, pour ceux que je connais, sur des SAE qui sont partagées avec le milieu scolaire. L'ouverture des voies doit absolument en tenir compte, sous peine de se brouiller avec les autres utilisateurs du mur, ce qui n'est jamais bon.

Il est ainsi conseillé de répartir le niveau des voies sur la totalité du mur, de façon à ce que les élèves ne soient pas groupés au même endroit. Imaginez un mur de 10 cordes, 20 élèves (pour être gentil) et seulement 3 cordes qui proposent les 10 voies faciles. Il est impossible de faire cours dans ces conditions.

L'idéal est donc d'avoir au moins une voie facile par corde. De la même façon, les voies plus dures doivent également être réparties.

Là encore, n'hésitez pas à parler avec les professeurs de sport, de façon à connaître leurs attentes sur la question.

Ouvrir des blocs

L'ouverture de blocs est, comme on peut l'imaginer, totalement différente de l'ouverture de voies.

La grande règle de l'ouverture en bloc, c'est "les grimpeurs doivent pouvoir prendre plaisir et passer du bon temps". Le bloc se pratique en groupe et doit être l'occasion d'une bonne partie de rigolade. Les mouvements doivent donc être gymniques, amples, ramassés, dynamiques... : peu importe du moment qu'ils soient ludiques ! Ils sont un condensé de force et/ou de technique, ce qui permet de travailler certains mouvements qui sont bien au-dessus de notre niveau en voie. Un bloc c'est toujours 10 mouvements max. 1 seul mouvement (un jeté par exemple), fonctionne également ;-)

Pour ma part, j'ai pris un grand plaisir à ouvrir en bloc: toutes les folies y sont possibles. Ma réflexion était minimale : dès que j'avais une idée, je la jetais littéralement sur le mur après un choix de prises le plus rapide possible. Résultat : 4 blocs ouverts en un peu plus d'une demi-journée avec un minimum d'ajustements.

Bilan du stage

Bien que l'apport de connaissances n'aie pas été aussi important que sur d'autres stages, le bilan de celui-ci est, comme d'habitude, positif. Je me suis fait étonnamment plaisir dans l'ouverture des blocs et j'ai participé, conjointement avec Mathieu, à l'ouverture de ma première voie officiellement cotée 7A ! Un petit plaisir en soi car cela veut dire que je suis capable d'imaginer des mouvements qui sont à mon niveau max (voire légèrement au-dessus) tout en proposant des mouvements jolis et agréables à enchaîner...

Je dédie enfin ce billet à notre formateur qui m'a légué, en plus de son savoir et sa motivation, un petit virus m'ayant donné tout le temps de faire le rapport de ces 4 jours. Merci Nico, c'est toujours un plaisir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire