mardi 29 mai 2012

Sur le fil de l'arête

Voici une photo que je garde au chaud depuis quelques temps, attendant je ne sais quelle occasion. Il n'y en a pas aujourd'hui. Je la trouve juste superbe. Elle représente l'image qui me vient directement à l'esprit quand on prononce le mot alpinisme : une arête effilée, mais pas trop, sur laquelle chemine la cordée. Un peu de vent dont il faut se méfier. Les nuages en contrebas qui couvrent la vallée mais qui dévoilent le ciel, bleu, pur. De chaque côté de l'arête, la vallée se déroule, bordée de sommets parfois plus haut, parfois plus bas.

La sensation de marcher sur les nuages n'est pas qu'une impression...


La photo provient du blog photo du journal Libération.

mardi 22 mai 2012

Erhard Loretan, respirer l'odeur du ciel

Erhard Loretan. Un homme dont j'ai probablement du découvrir pour la première fois le nom dans la presse spécialisée relatant un banal accident de montagne qui lui aura coûté la vie. Un alpiniste dont je ne connais rien ou presque. Et pourtant...

Le troisième homme au monde à avoir boucler le défi des 14x8000. L'un des rares à être parti conquérir l'Antarctique. L'un de ceux unanimement encensé comme étant l'un des meilleurs de sa génération. Un novateur dans le domaine de l'himalayisme, bousculant les conventions en réalisant les courses sans repos et sans matériel dans le seul objectif d'aller vite. Très vite. Un peu comme Berhault le faisait.

Mais ce reportage de la RTS ne met pas en avant le sportif accompli et ses exploits ; il met en avant l'homme avec ses faiblesses et sa passion de la Montagne. Son amour de la vie et son envie de partage. Loretan fut probablement un vrai compagnon de cordée, comme beaucoup d'autres "grands" de l'alpinisme ne le furent pas.

Ce reportage est plein de justesse sur ce que la Montagne est et offre. La plaisante souffrance physique de l'effort, si facile à supporter et endurer car l'alpiniste est le seul à l'avoir souhaité. Tout ce que la société ne lui offre plus du tout, dans sa course au risque zéro. Cet instant de grâce au moment où le pied foule le sommet.

Il termine sur une très belle pensée :

On ne peut pas fréquenter les cimes, aller au lieu où le Ciel et la Terre se rencontrent ; sans que l'on soit saisi et par l'un et par l'autre ; et l'on ne peut pas toucher le Sommet d'une Montagne sans respirer l'odeur du Ciel.

Erhard Loretan, respirer l'odeur du ciel

lundi 14 mai 2012

Quechua Brand Movie 2012

(trouvé sur www.fubiz.net)

Quechua Brand Movie 2012:
Voici en exclusivité sur Fubiz, le nouveau film et campagne publicitaire de la marque Quechua par l’agence Fred&Farid résumant ses produits et son univers. Un showreel sur une bande son de Chut on vous écoute, avec une captation d’images du Studio Ores, Capsus Film et Simon Favier.


quechua1

quechua3

quechua4

quechua6

quechua8