mardi 26 juin 2012

Pour ou contre le port du casque ??

Kairn.com a récemment publié un billet dont le titre m'a fait bondir tant la réponse me paraît évidente : "Le casque en falaise? pour ou contre?".

Bien évidemment que je suis pour le port du casque ! En falaise et en montagne ; cela ne se discute même pas. Ce n'est pas tant que Kairn pose la question, pour toucher le maximum de monde, mais que Kairn doive encore le faire pour inciter les grimpeurs récalcitrants. Que l'on se pose encore la question ou que l'on doive faire des campagnes de prévention pour inciter au port du casque me paraît totalement aberrant. Et encore, il ne s'agit que d'inciter !

L'escalade en falaise, dite sportive, est considérée être sans risque par trop de monde (à tort d'ailleurs) : les points de protection sont fiables sur la majorité des spots, ils ne sont plus nécessairement trop éloignés évitant des chutes de trop grande ampleur, ... C'est se bercer d'illusions que de penser que partir en falaise ne présente aucun risque et que l'on peut se passer d'une protection. D'autant plus en montagne.

La falaise est synonyme de chute de pierre ou de matériel venant des autres cordées. Dès ma deuxième sortie en falaise, je me suis pris un caillou sur le coin de la tête ; suffisamment lourd pour laisser la plus grosse entaille que mon casque porte actuellement ! Il n'y avait qu'à voir la tête de mes deux compagnons de cordée lorsqu'ils ont entendu le bruit que cela a fait pour se dire que le casque m'a été plus qu'utile ! Quid des mousquetons ou dégaines que l'on voit passer ici et là autour de nous, lâchés par des grimpeurs maladroits ?

La falaise est synonyme de chute tout court. Et une chute peut vite faire mal. Se retourner en chutant, à cause d'une corde mal placée ou à cause de la malchance, cela arrive à tout le monde ; et dans ce cas la tête est souvent la première à prendre. Dans toute ma "carrière" de grimpeur, je me suis déjà retourné deux fois et je l'ai vu se produire au moins 4 autres fois. Presque systématiquement, un devers a permis d'éviter le choc. Pour l'exception, la grimpeuse avait un casque...

Les puristes me rétorqueront que l'on ne fait pas de l'escalade ou de l'alpinisme sans accepter la part de risques que cela comporte. Bien sûr ! Je suis parfaitement d'accord avec cela. Mais il y a accepter les risques que l'on ne peut pas maîtriser et les ignorer tous. La corde vous sert d'abord à vous protéger. Pareil pour les dégaines et tout le matériel que vous prenez. Refuser le port du casque pour prôner une escalade pure est contradictoire avec l'emport du reste du matériel. Faites du solo si vous clamez cela !

D'autres diront que le casque n'est pas confortable. Parce qu'emporter 12 dégaines (1 kg minimum), une corde (2 kg minimum), votre baudrier, vos sangles, vos mousquetons, vos vivres, ... c'est confortable ? Parce que faire macérer vos pieds toute la journée dans des chaussons trop petits, c'est confortable ? On ne part pas en falaise pour le confort (pas plus que l'on fait de l'escalade voire du sport). Cela se saurait. On finit en sueur, les mains explosées par le rocher, on a faim, parfois froid et on se fait peur. Alors non, ce n'est pas le casque qui va rendre inconfortable votre ascension ! Vous n'avez qu'à bien le choisir pour qu'il colle parfaitement à votre tête.

J'en connais encore qui diront que le casque c'est cher. Mais... un casque bien entretenu dure toute une vie. Vous avez des premiers prix à 25 € et des excellents à 70€. En comparaison d'une corde à 120€ que l'on change tous les 5 ans lorsqu'elle est souvent utilisée ; voire les 3 types de cordes que l'on achète pour pouvoir aller partout ; je ne vois pas où est le prix élevé !

Alors non, il n'y a pas de questions à se poser : le casque est obligatoire ! Et si vous ne le faites pas pour vous, faites le pour ceux qui aime votre joli visage !

5 commentaires:

  1. Pas content ! pas content !! pas content !!!

    Blague à part, 200% d'accord. Même pour un mur de 5m, je mets le casque car les raisons de regretter peuvent être nombreuses...

    Après, il faut toujours rester dans des proportions pratiques. Sinon, on tenderait vers des coudières, genouillères, etc...
    Mais le casque est un impondérable.

    RépondreSupprimer
  2. La réponse est évidente... malheureusement pas pour tout le monde.
    Il est étonnant de voir qu'aucun grimpeur fort (ou presque) n'utilise de casque en falaise. Comme exemple... on a vu mieux.
    Il est étonnant également de voir le nombre de guide évoluant notamment en canyon sans casque
    L'article de kairn permet de relater la positions de nos voisins anglais sur le sujet.
    Il vaut mieux en parler que de croire que c'est acquis.

    Cedric Larcher/ Kairn.com

    RépondreSupprimer
  3. Exactement ! L'incitation au port du casque passe effectivement par l'exemple et la pédagogie. Il est malheureusement nécessaire d'encore faire ce genre de news...

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'ai fait ma vie sans casque, mes amis aussi, aucun accident grave, et grimper ans casque, c'est autre chose ! Même pour les enfants. Je fais aussi du solo, mes enfants pas encore, ce sera leur choix. Il faut arrêter d'asseptiser tout !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Vincent,

    je me permets de reprendre vos arguments sur d'autres domaines :

    - je suis moi-même conducteur depuis 12 ans. J'ai probablement dû faire près de 400.000km (10 fois le tour de la Terre !) rien qu'en tant que conducteur (je pense que l'on peut multiplier par 3 ou 4 en tant que passager). Je n'ai jamais eu AUCUN accident (je ne dis pas "aucun accident grave", je dis aucun accident). Si je suis votre argumentaire, je peux donc me passer de la ceinture de sécurité ? (je mets de côté l'aspect contraventionnel)

    - j'ai un ami qui est motard depuis 7 ans environ. Il n'a jamais eu aucun accident. Il peut donc conduire sa moto sans aucune protection (casque ou même renfort dorsal ni protection contre la peau) et conduire en T-Shirt / Short, parce que "c'est quand même autre chose" ? Je n'imagine même le résultat en cas de chute...


    L'escalade, comme la plupart des sports de plein air, sont des sports de recherche de liberté et d'autonomie. Je me garderais donc bien de vous obliger à quoi que ce soit. Vous semblez être majeurs et donc responsable de vos actes.

    Libre à vous de pratiquer le solo (j'en serais bien incapable, je n'ai pas le mental et admire sincèrement ceux qui en sont capable). Libre à vous de ne porter que les sécurités minimum, voire pas de sécu.

    Néanmoins, le casque ne protège pas que contre les risques objectifs et maîtrisables. Je vous laisse relire mon article et vous comprendrez que, même si je ne fais partie de vos amis, vous connaissez désormais quelqu'un qui a croisé une pierre de près. Si je n'avais pas eu mon casque ce jour là, je serais -peut-être- encore là mais serais-je encore en mesure d'en parler ?

    Si vous pratiquez la falaise régulièrement :
    - soit vous avez déjà croisé quelques pierres de près et dans ce cas j'ai du mal à comprendre que vous ne vous protégiez pas plus vu l'effet que cela fait,
    - soit vous pratiquez des falaises qui sont déjà aseptisées de base. Soit nettoyées par des volontaires, soit nettoyées par le passage régulier de grimpeurs.

    Aseptiser tout ? Non. Je pars en (haute) montagne pour justement retrouver un peu la nature à l'état brut. Mais le casque... question asepsie, on fait pire. D'ailleurs je présume que vous grimpez systématiquement sur coinceurs et que vous négligez l'utilisation des points déjà posés et confortablement scellés ?

    Pour conclure, libre à vous de faire les choix qui vous semblent le plus judicieux pour vous, voire même pour vos enfants (même si ce n'est pas leur choix...). Mais les arguments que vous avancez ne me semblent pas les bons... Faites donc attention à vous... et assumez des conséquences que je ne vous souhaitent jamais néfastes.

    RépondreSupprimer