vendredi 15 février 2013

Communiquer au sein de la cordée (4) : par gestes

Voici le quatrième article d'une série présentant les différents moyens de communication au sein d'une cordée. Le précédent présentait la Cordée Silencieuse.

Communiquer par gestes

C'est d'une évidence vieille comme le monde, lorsque vous avez une ligne de vue dégagée entre vous-même et votre compagnon, la communication est plus que facilitée. En tant qu'assureur, vous êtes ainsi en mesure d'anticiper les chutes (pour les dynamiser ou au moins vous préparez au choc), de guider un débutant en difficulté, d'ajuster votre assurage au mieux entre confort et sécurité.

Quand vous vous voyez directement, il est alors plus facile d'accompagner votre discours (si possible) par des gestes voire de le faire uniquement à l'aide de signes. Cela devient bien sûr un peu plus compliqué pour expliquer des situations plus complexes, mais les situations normales sont normalement facilement compréhensibles. De plus, la façon dont vous gesticulez est également un langage en soi. Il est donc assez facile de comprendre que vous avez un problème.

Tous les moyens sont bons pour parler par gestes ; laissez exploser votre côté italien. Vous pouvez par exemple vous baser sur les signes faisant partie du vocabulaire de la plongée, différenciant notamment clairement le "OK !" du "Je monte !", que l'on pourrait avoir tendance à faire de la même façon.

Attention cependant à ne pas utiliser inutilement les gestes d'appel au secours, communs à tous les montagnards :



Une ligne de vue dégagée, ça ne s'invente pas ; ça se crée.

Vous devez adopter une configuration de relais qui est fonction de votre environnement et vous permet de voir ce qu'il se passe autour de vous, quitte à utiliser le cabestan sur votre brin de corde pour vous créer une longe suffisamment importante pour vous placer où vous le souhaitez sur votre relais. Dans le cas de voies dures, les relais seront généralement très petits, donc la question ne posera pas. Cependant, il arrive qu'ils soient de véritables plateformes empêchant toute communication directe. A vous de vous adapter :

Être au milieu de la plateforme (voire au bord) plutôt que collé à la paroi...

Cela demande parfois un peu d'acrobatie mais vous offre un avantage indéniable. Un relais dégagé est de plus un relais confortable qui vous permet, ainsi qu'à toute la cordée, de se reposer plus facilement entre deux longueurs et de profiter du paysage.

Dans le prochain article, nous parlerons de techniques un peu exceptionnelles...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire